icône CST
CarteSurTable
4.5

Première partie : utilisation standard

Deuxième partie : utilisation avancée avec GPS

Troisième partie : fonctionnalités ADRASEC

Première partie : utilisation standard

Cette partie de la documentation est dédiée à l'utilisation de CarteSurTable en général, et n'inclut pas les fonctionnalités en rapport avec le GPS. Pour une présentation détaillée de ces sujets (y compris la Liste des Cartes, la position temps réel depuis le GPS, l'import/export de données GPS), voir § Deuxième partie : utilisation avancée avec GPS. Pour les fonctionnalités ADRASEC, voir § Troisième partie : fonctionnalités ADRASEC.

Rappel : CarteSurTable offre de nombreux services même sans l'utilisation d'un GPS. Toute carte peut être utilisée.

Installation

Programme d'installation

Lancer l'exécutable correspondant au programme d'installation et se laisser guider par l'assistant d'installation. Un document Exemple.cst et sa carte Exemple.jpg sont installés en plus du programme lui-même dans le répertoire :
<Mes Documents>\CarteSurTable
Les fichiers de type .cst sont enregistrés comme étant des documents CarteSurTable après l'installation. Il suffit alors de double-cliquer sur un de ces fichiers pour l'ouvrir avec CarteSurTable.

Répertoire de travail

Les raccourcis créés par le programme d'installation (sur le bureau et dans le menu démarrer) ont leur répertoire de travail spécifié à l'emplacement proposé pour l'exemple (Mes Documents\CarteSurTable). Pour modifier le répertoire de travail de CarteSurTable, deux solutions :

Installation manuelle

CarteSurTable est très simple à installer manuellement, puisque seul un exécutable est nécessaire :

Carte, échelle, calibration

Numériser une carte

Tout d'abord, numériser la carte de son choix, avec un simple scanner. Une résolution de 150 dpi (Dot Per Inch = points par pouce) est en générale suffisante, 200 dpi seront plus confortables ; le logiciel accepte des images volumineuses, donc pas de problème si l'image fait 8000×8000 pixels ! Par ailleurs, un scan à 256 dpi vous donnera une image dans laquelle 1 km est représenté par 400 pixels (ou encore 1 pixel = 2,5 mètres).

Voici une carte IGN au 1:25000, GPS compatible, elle présente un quadrillage kilométrique standardisé au format UTM, mais ce n'est pas obligatoire :

Carte passée au scanner

Lancer CarteSurTable et choisir l'image

Cliquer sur le bouton Carte... dans l'onglet Route.

L'opération est aussi accessible via le menu Fichier, Ouvrir une carte. Les formats .bmp, .jpg, .gif, .png, .tif sont acceptés, mais il est conseillé d'utiliser le .jpg, pour la taille des fichiers qui sera plus raisonnable.

L'image apparaît dans l'espace de travail, avec une échelle par défaut (le repère, en rouge). Sauvegarder le document avec Fichier, Enregistrer ou Ctrl+S. Un nom de fichier est demandé la première fois. Noter que le nom de la route est tout simplement déterminé par le nom du fichier une fois sauvegardé.

Le document est un fichier d'extension .cst, qui ne contient pas l'image, mais seulement les infos qu'on y rajoute (échelle, tracé, balises...). Le fichier image .jpg doit être présent avec le fichier .cst (sinon, l'itinéraire est accessible, mais sans fond de carte). L'emplacement du fichier .jpg est inscrit dans le document de manière relative (s'il est dans un répertoire parent, on aura par exemple ..\carte.jpg).

Attention, si le fichier image de la carte a été choisi depuis un CD-ROM, il faudra que le CD-ROM soit présent à chaque utilisation du document. Dans ce cas contraire, l'image de la carte ne sera pas visible ; il est donc préférable de copier le fichier image sur le disque dur.

Indiquer l'échelle de la carte (calibration)

Avant d'entrer des points, il faut indiquer au logiciel quelle est l'échelle de la carte. Cela permettra notamment d'obtenir des évaluations de distance correctes. Ceci peut se faire selon trois méthodes : en plaçant un repère (O-X-Y) sur un carré de quadrillage, en calculant automatiquement un repère, ou en donnant les coordonnées de points quelconques non alignés (au moins 3) sur l'image.

Cliquer sur l'onglet Échelle

Méthode du repère

Le repère peut très bien présenter une légère rotation par rapport à l'horizontale/verticale de l'image, cela ne pose aucun problème de calcul. On peut même mettre l'axe X vers le haut, l'axe Y vers la gauche...

Si le quadrillage est à la norme GPS, on peut entrer, pour l'origine, dans la partie Système GPS, les coordonnées GPS (en mètres, au format UTM) correspondantes. On aura ainsi de vraies coordonnées GPS pour chaque point, en accord avec ce que peut vous donner un récepteur GPS sur le terrain. Pour plus de précisions, voir § Calibrage d'une carte pour une utilisation avec un GPS

Il n'est absolument pas obligatoire de fournir les données relatives au GPS si ces fonctionnalités ne sont pas recherchées. Les valeurs pourront être modifiées par la suite sans perdre le circuit déjà saisi.

Il est possible de zoomer pendant la définition de l'échelle, dans ce cas les positions seront encore plus précises, avec des fractions de pixels.

Capture définition échelle
On peut laisser à 0,0 les "Coordonnées GPS de l'origine"

Quelques remarques :

Méthode du repère avec calcul automatique

Bien souvent, les cartes ne disposent pas de repère kilométrique (cartes Michelin, IGN à petite échelle...), il est alors difficile de placer le repère (à moins d'avoir tracé un trait de longueur connue sur la carte au préalable). Il est possible, depuis la version 4.1 du logiciel, de calculer automatiquement un repère à partir de la résolution de l'image et de l'échelle de la carte (attention, ce repère sera non géographique). Cliquer sur le bouton Calculer :

capture bouton calculer repère

La fenêtre suivante apparaît :

capture fenêtre calculer repère

En indiquant l'échelle de la carte (telle qu'elle est mentionnée sur sa couverture, tout simplement), et la résolution de l'image (indiquée au scanner lors de la numérisation), le logiciel va placer automatiquement un repère standard, situé en bas à gauche de l'image, avec une longueur d'axe optimale. Le logiciel suppose aussi que l'image ne comporte aucune déformation.

Après avoir fait Ok, le repère est placé et visible en bas à gauche de l'image. Ne pas oublier d'Appliquer les modifications de l'échelle. Cette méthode est en générale suffisamment précise pour un travail sur une carte routière, sans GPS.

Méthode de la Calibration N points

Cette méthode est en général utilisée quand on référence une carte de manière géographique, mais rien n'empêche de choisir des coordonnées fictives pour chaque point utilisé :

exemple échelle N points
Calibration N points avec affichage de la grille

Remarques :

Créer une route

Entrer les points

Positions

Cliquer sur l'onglet Route

Onglet Route

Le bouton Nouveau transforme le curseur de la souris en croix, et on clique à l'endroit désiré. Il est possible de cliquer sur un point (ou une balise) existant (y compris depuis une autre route), en maintenant la touche Ctrl enfoncée (la barre d'état indique ce fait).
Pour sortir du mode de création, utiliser la touche Echap.

La dernière manipulation peut toujours être annulée avec le menu Édition, Annuler xxxx ou encore le raccourci standard Ctrl+Z.

Ne pas utiliser le bouton Insérer pour ajouter des points en fin de parcours ; en effet, ce faisant, les points sont ajoutés avant la position courante, et le circuit sera saisi "à l'envers". Ce bouton doit être employé pour "incruster" des points dans une route existante.

Altitudes

Il est conseillé d'entrer les altitudes une fois que tous les points ont été créés. Par défaut, l'altitude de chaque point est interpolée avec les plus proches altitudes connues. Il est donc préférable, dans un premier temps, d'entrer l'altitude du premier et du dernier point du parcours :

Toujours penser à sauvegarder (rapidement avec Ctrl+S) le document pendant toute la durée de manipulation du parcours.

Nom, symbole, annotations et image

Chaque point peut être nommé (champ Nom), cela apparaîtra sur la carte et la courbe de dénivelé. Le nom est automatiquement affiché sur la carte à côté du point.

Sur la carte, il est possible de déplacer le nom du point avec la souris.

Avec la liste Symb., chaque point peut recevoir un symbole (voir dans l'onglet Options le jeu de symbole sélectionné, § Jeu de symboles).

Par ailleurs, il est possible, sur chaque point, d'ajouter une annotation et/ou y associer une image. Pour cela, cliquer sur le bouton bouton annotation de la barre d'outils, ou utiliser le clavier Ctrl+K. Une petite fenêtre apparaît et permet de saisir ces informations. Elle est entièrement redimensionnable comme une fenêtre standard, et la séparation notes/image peut être déplacée.

Capture écran annotation
Le bouton ... permet de sélectionner une image ;
l'autre bouton permet de supprimer le lien vers l'image
(mais le fichier de l'image n'est pas supprimé du disque dur).

Quand un point possède une annotation et/ou une image, il est dessiné sur l'itinéraire avec un cadre gris autour. On peut double-cliquer sur un point pour accéder à la fenêtre d'annotation. Images et annotations sont exploitées directement par l'exportation au format HTML (voir § Export du Topo HTML) : un document HTML est créé avec, entre autres, un tableau comportant les points importants du circuit complétés par leur annotation et images.

Plus tard, si on passe la souris sur un point possédant une annotation, une bulle d'aide est affichée, contenant le texte de l'annotation :

bulle annotation

Les annotations sont sauvegardées dans le document CST, mais les images restent des fichiers indépendants. Seul le lien vers l'image est enregistré (en relatif).

Si l'image est sélectionnée depuis un CD-ROM, il faudra que le CD soit présent par la suite, dans le cas contraire l'image ne sera plus visible. Il est conseillé de copier d'abord les images sur le disque dur.

Couleur des segments

Un clic sur le bouton Coul. affiche une fenêtre de sélection de couleur. Une fois validée, le segment reliant ce point au point précédent voir sa couleur modifiée. Le bouton lui-même prend aussi cette couleur. Pour revenir à la couleur normale, cocher la case par défaut. La couleur normale est définie dans les options (voir § Couleurs).

Le changement de couleur peut être très utile pour distinguer certaines portions du parcours. Par exemple, pour mettre en rouge une partie d'un parcours VTT qui emprunte une route.

Sélection multiple de points

On peut sélectionner plusieurs points à la fois en maintenant la touche shift enfoncée, ou en les entourant d'un "cadre pointillé" par la souris en enfonçant la touche Ctrl en même temps. Il faut savoir que le point courant fait toujours partie de la sélection, même s'il en est éloigné. Attention donc pendant la suppression d'une portion de route : après l'avoir sélectionnée, on risque de supprimer aussi le point courant (resté ailleurs). La sélection multiple est utile :

Affichage des Informations

Dans l'onglet Route, sont affichées en permanence des informations relatives au point en cours et au parcours :

capture informations route

Sections dans la route

Une route peut être coupée en différentes parties tout simplement en indiquant au logiciel qu'un point est une "nouvelle section", c'est à dire qu'il n'est pas relié au précédent comme par défaut.

nouvelle section

Il s'agît d'un attribut du point en cours : cocher cette case ne crée pas un point, mais modifie seulement l'état du point courant.

carte avec deux sections
Exemple de parcours en deux sections

Remarques :

Exemples d'utilisation des sections :

Courbe de dénivelé

Accessible par le menu Affichage, Dénivelé..., ou par Ctrl+D, ou encore par le bouton Bouton dénivelé de la barre d'outils, cette fenêtre présente la courbe de dénivelé actuelle du circuit et peut rester ouverte pendant l'édition du document. Elle peut être redimensionnée. Elle est mise à jour automatiquement pendant les modifications. Les noms des points nommés y apparaissent à condition qu'il y ait suffisamment de place.

Capture courbe de dénivelé

Il est possible de cliquer sur la courbe de dénivelé pour se déplacer.

Pour obtenir une courbe de dénivelé utilisant une palette, il faut choisir celle-ci dans l'onglet Options (voir § Palettes).

capture liste palettes

capture courbe dénivelé avec palette pentes
Courbe de dénivelé avec palette Pentes

Carnet de route

Accessible par le menu Affichage, Carnet de route..., ou par Ctrl+R ou encore par le bouton Bouton carnet de route de la barre d'outils, le carnet de route est un commentaire général sur le parcours. Il sera exploité lors d'un export HTML (voir § Export du Topo HTML) et imprimé sous la courbe de dénivelé.

carnet de route
La fenêtre peut être redimensionnée et rester
ouverte pendant toute autre opération.

Les Balises

Les balises sont des points isolés que l'on peut placer n'importe où sur la carte, indépendamment de la route. Elles correspondent à la notion de Waypoint d'un GPS. Comme les points de route, elles possèdent deux coordonnées, une altitude (connue ou non), un symbole, et peuvent comporter image/annotation.

Cliquer sur l'onglet Balises

onglet balise
Les balises sont présentées
dans une structure arborescente

Manipulations de base

Arborescence de présentation

Les balises sont regroupées dans un arbre permettant de les manipuler. Chaque jeu de balise est contenu dans un dossier parent, chaque document présentant systématiquement le dossier Document actuel. C'est dans ce dossier que les balises du document seront présentées. Les autres balises, provenant d'autres fichiers (voir § Inclure les balises d'un autre fichier), sont regroupées dans d'autre dossiers.

Les balises qui ne sont pas visibles dans la carte en cours sont présentées grisées (uniquement si une carte est chargée)

Création

Pour créer une balise, cliquer sur le bouton Créer. Le curseur de la souris se transforme en croix, cliquer alors à l'endroit désiré. Par défaut, la balise est nommée 001, 002..., et le logiciel propose immédiatement de renommer la balise en plaçant l'élément de l'arbre en mode d'édition (comme dans l'explorateur Windows).

Sélection et multi-sélection

Pour qu'une balise soit sélectionnée, il suffit de cliquer dessus. Il est possible de sélectionner plusieurs balises en même temps : utiliser les touches classiques Ctrl/Shift dans l'arbre. Sur la carte, on peut dessiner un rectangle de sélection (comme pour les points de route). Quand plusieurs balises sont sélectionnées en même temps, on peut agir automatiquement sur chacune d'elle (par exemple, pour les supprimer ou pour modifier tous les symboles en une seule opération).

Les différentes couleurs utilisées pour dessiner les balises sont modifiables dans l'onglet Options

Modification du nom

Le nom est en mode d'édition dès la création de la balise. Pour la renommer plus tard, il suffit de la sélectionner dans l'arbre (ou en cliquant sur la carte), puis de cliquer à nouveau dans l'arbre (comme dans l'explorateur Windows, on peut aussi utiliser la touche F2). Pour valider, faire Entrée, pour annuler Echap.. La balise est immédiatement mise à jour sur la carte, et dans l'arbre si un tri est actif.

Le nom peut être "vide" ou comporter autant de caractères que l'on veut. Sur la carte, il est possible de déplacer ce nom avec la souris.

Déplacement

Pour déplacer une balise, on peut faire un glisser-déplacer sur la carte avec la souris. Toutes les balises sélectionnées seront déplacées. Visuellement, on voit en temps réel ce qui se passe.
Il est aussi possible de modifier les coordonnées dans les champs x, y (ou lat lon). Quand la carte est calibrée avec une vraie référence géographique, une liste déroulante proposant différents formats est affichée.

Altitude

Un peu comme pour les points où l'altitude est interpolée ou non, une balise peut posséder une altitude. Si elle connue, on peut entrer sa valeur après avoir décoché l'option Inconnue.

Symbole

Par défaut, une balise est dessinée avec un cercle contenant une petite croix. On peut choisir un symbole dans la liste Symb. (ou revenir au cercle), le contenu de cette liste étant conditionné par l'option Jeu de symboles dans l'onglet Options, § Jeu de symboles.

Voir § À propos des symboles pour plus d'informations sur la manière dont sont traités les symboles avec un GPS.

Suppression

Le bouton Supprimer est actif dès qu'une balise est sélectionnée. On peut en supprimer plusieurs d'un coup. Il est toujours possible d'annuler une suppression non intentionnelle par le menu Édition, Annuler

Annotations/image

Comme sur les points, on peut annoter une balise et/ou y associer une image. Le petit bouton bouton annotation en bas à droite est là pour ça. Un double-clic sur la balise a le même effet.

Jeux de balises

Dans la partie supérieure, on peut agir sur l'ensemble des balises dans le dossier :

Inclure les balises d'un autre fichier

Les balises sont un peu une information "universelle", puisqu'elles indiquent des points géographiques existants. C'est la raison pour laquelle il est peut-être très utile d'inclure un jeu de balise provenant d'un autre fichier. Mais attention, pour que ceci fonctionne de manière optimale, les balises devront comporter de vraies coordonnées géographiques, indépendantes de la carte utilisée. Ainsi, elles seront correctement positionnées quelque soient les documents qui y font référence.

Un exemple :

Quelques exemples de fichiers "balises" pouvant être exploités par des parcours :

Dans d'autres cas, on créera des balises localement au document, car peu significatives pour d'autres utilisations (quand ces points remarquables sont présents au sein du parcours, on utilisera tout simplement un point habituel) :

Tri

choix de tri de balises

Cette liste permet de choisir dans quel ordre les balises seront présentées au sein du dossier parent :

Exploitation : impression, en création de points, import/export etc.

Quelques remarques :

Impression

Le Menu Fichier, Imprimer (ou Ctrl+P) affiche une fenêtre qu'il est possible de redimensionner.

Onglet Carte

Fenêtre Imprimer

Il possible de cadrer l'impression selon plusieurs modes.

Note : l'action sur les différentes options est immédiatement visible dans l'aperçu qui reflète, à l'échelle du papier, ce que donnera l'impression. On peut ainsi intuitivement et visuellement choisir le meilleur réglage.

Différents choix de Cadrage :

Lorsque plusieurs routes sont visibles (voir § Visualiser d'autres routes), une case à cocher supplémentaire est proposée : Case à cocher autre routes. Il est alors possible que les "étendues" suscitées tiennent compte des autres routes à visualiser.

Il possible de modifier la Marge autour du cadrage en cours : changer la valeur en haut à droite avec les boutons haut et bas. Comme l'indique le pictogramme, une augmentation augmente l'étendue visible autour du cadrage.

La liste Changer de carte présente toutes les cartes "traversées" par la route à la même échelle que la carte courante. Cette liste est obtenue par recherche dans la Liste des cartes (voir § La Liste des Cartes). Dans le cas d'une longue route, le cadrage Route sur Carte permet d'imprimer autant de documents que la route traverse de cartes.

L'aperçu est à l'échelle du papier que le pilote d'imprimante propose, tout comme les marges. L'option Avec Titre permet d'imprimer ou non le titre et les informations distance/dénivelé. L'option Sans carte élimine (uniquement pour l'impression) le fond de carte, pour imprimer, par exemple, la route à une échelle donnée sur un calque.

L'option Fragmentation permet de changer de méthode d'impression du bitmap. Il sera alors "fragmenté" (avec un résultat final identique) dans son envoi vers l'imprimante ; cela devrait résoudre des problèmes d'impression avec des cartes de taille importante sur des imprimantes particulières.

Pour l'Échelle, il est possible de rester en Pleine page, la carte utilisera alors le maximum d'espace sur le papier, tout en gardant bien sûr ses proportions. En échelle Fixée, n'importe quelle rapport peut être choisi ; si le papier n'est pas suffisamment grand, un avertissement apparaît, en rouge, en bas de la fenêtre (il est possible d'entrer une valeur dans cette zone au clavier).

Le bouton Exporter... permet d'enregistrer le résultat en tant qu'image, comme dans le menu Fichier, Exporter, mais avec tous les choix de cadrage de l'impression.

Onglet Courbe

Capture impression courbe

L'onglet courbe présente un aperçu de la courbe de dénivelé, pour laquelle il est possible de choisir une échelle particulière. Cela permet d'imprimer les courbes de plusieurs itinéraires avec la même échelle de référence pour une comparaison visuelle réaliste. Différents systèmes d'unité sont proposés; les altitudes sont toujours dans l'unité choisie dans les options. Un avertissement indique si la courbe sort du papier. Sous la courbe de dénivelé est ajouté le texte correspondant au Carnet de Route si l'option correspondante est cochée. Il est aussi possible d'afficher ou non la Palette utilisée dans le tracé.

Le bouton Imprimer envoie à l'imprimante la carte ou la courbe, selon l'onglet sur lequel on est positionné. Utiliser le bouton Fermer (ou la croix en haut à droite) pour... fermer la fenêtre.

Il est conseillé d'utiliser une bonne qualité d'impression couleur pour la carte, une impression rapide de moindre qualité étant suffisante pour la courbe. Le bouton Modifier donne accès à la liste des imprimantes et leur configuration.

Calculateur de durée

Présentation, réglages

Le calculateur de durée est un outil permettant d'estimer la durée d'un parcours en se basant sur la distance et la pente entre chaque point. Associé à un profil d'activité (Randonnée, VTT etc.) qui donne une indication de vitesse pour une pente donnée, le logiciel cumul les durées de chaque segment pour calculer son estimation. Une interpolation est effectuée sur le profil pour calculer la vitesse à n'importe quelle pente.

La fenêtre de réglage est accessible par le menu Options, Calculateur de durée ou le bouton bouton calculateur de durée de la barre d'outil de l'onglet Route :

Fenêtre Calculateur de durée

Cette fenêtre affiche les profils disponibles, permet de les modifier, d'en créer, et montre une vue graphique de la courbe pentes/vitesse que le logiciel utilise pour ses calculs.

Utilisation

Le dernier profil sélectionné dans la fenêtre Calculateur de durée est utilisé :

Attention, cette estimation ne tient pas compte de nombreux paramètres. Par exemple, la qualité du terrain (la vitesse à VTT dépend beaucoup de l'état des sentiers), la fatigue, la visibilité. Et bien entendu les pauses effectuées pendant le parcours ne sont par prises en compte.
Néanmoins cet outil s'avère dans la plupart des cas d'une précision assez redoutable. Condition indispensable : les altitudes du parcours doivent avoir été entrées avec précision (voir § Altitudes).

Options

Les paramètres du logiciel sont accessibles dans l'onglet Options. Ils affectent l'affichage à l'écran et l'impression, le système d'unités et les réglages du GPS par défaut etc.

Capture onglet Options

Le bouton Rétablir annule tout changement dans les options. Le bouton Par défaut revient aux réglages correspondant à la première utilisation du logiciel.
Les options sont sauvegardées automatiquement (et si nécessaire) dans le fichier CarteSurTable.ini sous le répertoire c:\windows lorsqu'on quitte le logiciel.

Apparence

Couleurs

Cliquer dans la liste pour sélectionner l'élément dont on veut changer la couleur, puis sur le carré coloré pour afficher une fenêtre standard de sélection de couleur. Sont modifiables :

Tailles

Autres options

Palettes

Le logiciel propose quatre palettes qu'il est possible d'éditer :

Les options sont :

Fenêtre édition des palettes

Jeu de symboles

Il est possible de restreindre le jeu de symbole proposé pour les points et les balises à celui présent dans un GPS. Les choix possibles sont (noter que les jeux de symboles restreints sont des sous-ensembles du jeu Tous) :

Note : il est possible de changer de jeu de symbole sans pour autant perdre des informations sur les symboles utilisés dans une route. Par exemple, si une route utilise des symboles dans Tous, on peut choisir le jeu Garmin 12 dans un deuxième temps. Les symboles absents de ce nouveau jeu ne seront pas affichés dans la liste de sélection (points ou balises), mais correctement affichés sur la carte.
Attention : pour les GPS Magellan, il faut exactement choisir le modèle qui correspond ; dans le cas contraire les symboles ne seront pas correctement affichés.

Unités

Système GPS par défaut

Ce panneau est décrit dans la deuxième partie, voir § Système par défaut

Import / Export de données

Le menu Fichier, Exporter... offre la possibilité d'enregistrer l'image de la carte avec son itinéraire, la courbe de dénivelé sous différents formats. De plus, c'est là que l'on peut générer un "topo" en HTML, incluant toutes les informations textuelles, numériques et visuelles du tracé.

Pour l'exportation et l'importation au format GPSTrack, PCX5, GPX etc. voir § Importation et Exportation.

Export du Topo HTML

L'export du toto HTML permet de générer un document avec toutes les données du parcours, avec différents niveaux de détails selon les options choisies :

fenêtre Exporter

Export de la carte et son tracé

Dans cet onglet, il est possible d'exporter l'image de la carte avec son tracé ou seule, cadrée sur la route si elle existe. La taille de l'image est configurable et un fichier de calibration peut être généré avec celle-ci.

export carte et tracé

Note : l'image exportée est toujours cadrée sur la route, ou sur l'image de la carte entière si aucune route n'est présente. Pour plus de choix de cadrage, il est conseillé d'utiliser le bouton Exporter de la fenêtre menu Fichier, Imprimer.

Calibrage

Pour générer un fichier .cst .eta ou .map correspondant à la calibration de la carte en cours.

Courbe de dénivelé

Seule la taille de l'image est accessible. L'image générée correspond à celle que l'on voit dans la fenêtre de dénivelé. Les formats .gif ou .png sont bien adaptés à ce type d'image, ainsi que les formats vectoriels.

Export des données

Pour générer un simple fichier texte avec les colonnes suivantes : Nom du point, coordonnées, distance 2D et 3D du point, altitude, les annotations, et enfin si le point débute une section ou non (0 ou 1)

Nom x y Dist. 2D (km) Dist. 3D (km) Z (m) Notes Section

Les balises sont aussi exportées, ainsi :

Nom x y Z (m) Notes

Le fichier généré peut être importé dans un tableur (Excel, OpenOffice), par exemple.

Autres fonctionnalités

Menu Fichier

Le menu Fichier, conforme au standard des applications Windows, se présente comme suit :

menu Édition

Menu Édition

menu Édition

Le menu édition peut-être utilisé pendant ou après la saisie des points :

Vue 3D

Capture vue 3D

La vue 3D propose un aperçu en trois dimensions et à l'échelle du circuit. Un quadrillage kilométrique en gris est représenté au niveau de l'altitude minimale du circuit et sert de support. Les points nommés sont affichés en biais, leur texte faisant toujours face au point de vue. Idem pour les balises, dans une autre couleur. Le repère (au centre du cadre du circuit) est en jaune et n'est jamais masqué par les autres éléments. Les couleurs des "murs" et du tracé dépendent de la palette choisie.

Loupe

Menu Affichage, Loupe :

loupe

La loupe affiche la zone du fond de carte directement sous le curseur de la souris, au niveau de zoom immédiatement supérieur. Il est possible de redimensionner cette fenêtre.

Menu Options

Ce menu propose d'autres options que celles déjà vues dans l'onglet Options :

Changement de carte, échange d'itinéraires

Changement de carte

Un circuit a été entré sur une carte au 1:25000 et on désire le placer sur la même carte au 1:30000. Le changement d'échelle n'est pas compliqué à condition qu'il existe entre les deux cartes un repère kilométrique commun.

Sur les cartes IGN au 1:25000, vous avez la possibilité d'utiliser les petites croix (des '+') disposées régulièrement tous les km. Sur la carte au 1:30000, elles devraient être au même endroit. Encore mieux, les nouvelles cartes IGN possèdent un quadrillage GPS, en bleu, qui est universel, au format WGS84 dans le système UTM. Sinon, il faut trouver deux points communs aux deux cartes (villages, intersections de routes...), bien les repérer (au besoin ajouter des marques au crayon avant le passage au scanner), afin de placer l'échelle CarteSurTable dessus.

Prendre le document avec la carte au 1:25000. Garder pour l'instant cette carte et déplacer l'échelle sur les points communs entre les deux cartes. Pour cela, déplacer le repère, en gardant l'option après modification, recalculer les coordonnées réelles. Votre échelle est déplacée, les points restent au même endroit sur le scan (mais leurs coordonnées réelles changent, les coordonnées réelles sont celles que l'on voit dans les champs X et Y des points). Au besoin, vous pouvez changer la longueur des axes, par défaut à 1000 mètres, si vos points de repère sont distants d'une autre valeur.

Pour placer le circuit sur la carte au 1/30000, il faut d'abord choisir la nouvelle image de la carte (bouton Carte...). Il suffit alors de placer l'échelle sur les fameux points de repère, en choisissant cette fois l'option après modification, recalculer les positions écran : les points vont être déplacés sur le scan, mais leurs coordonnées réelles ne vont pas changer.

Si tout va bien, votre circuit va être automatiquement placé au bon endroit.

Échange de circuits

Pour utiliser un itinéraire fourni par une autre personne sans posséder l'image de sa carte, procéder comme suit :

Les points se placent où il faut automatiquement.

Avec une calibration GPS

Si les cartes sont bien référencées GPS (voir § Calibrage d'une carte pour une utilisation avec un GPS), il est encore plus simple de changer de carte ou de placer un circuit sur ses propres cartes : il suffit d'utiliser le menu Fichier, Charger une carte calibrée... et de choisir le document .cst (ou tout autre format de calibration) référençant la carte. Le document actuel est alors précisément recalculé (d'une manière géographique universelle) pour s'adapter au nouveau système.

Visualiser d'autres routes

Menu Affichage, Visualiser d'autres routes :

Fenêtre visualiser d'autres routes

Pour utiliser cette fonction, il est conseillé de calibrer les cartes géographiquement, afin que toute route puisse être vue sur n'importe quelle carte. Toutefois, ce n'est pas obligatoire, à condition que les repères soient communs à chaque route.

Fonctionnement :

Remarques :

Exemples d'utilisation :

Raccourcis clavier, fonctionnement de la souris

Le menu ?, Raccourcis clavier / souris affiche une fenêtre répertoriant tous les raccourcis clavier et le fonctionnement de la souris. Notons que Page Up ou Down correspond à Page Haut ou Bas, Ctrl est la touche Control, Shift la touche Majuscule, Arrow Keys sont les touches fléchées.

aide racourcis clavier et souris

En vrac

Deuxième partie : utilisation avancée avec GPS

Cette partie explique comment calibrer une carte de manière géographique, les transferts avec un GPS, l'import export de données et la manipulation de la liste des cartes.

Calibrage d'une carte pour une utilisation avec un GPS

Il s'agît, dans l'onglet Échelle, d'apporter les informations nécessaires au "calibrage" géographique de la carte choisie. Afin qu'un récepteur GPS puisse comprendre les coordonnées des points qu'on lui envoie, et inversement, il est nécessaire d'indiquer au logiciel ce que représente le repère placé sur la carte de manière standardisée. Pour cela il faut entrer les coordonnées de son origine et la longueur des axes (ou bien les points de calibration) telles qu'elles sont précisées sur la carte, et cela selon plusieurs systèmes possibles.

Le placement de l'échelle dans ce cadre est mentionné dans ce document sous le terme de calibrage ou calibration.

On notera par ailleurs qu'un calibrage géographique permet de référencer toutes les données de manière universelle, en particulier pour :

Il est possible de modifier le calibrage de la carte à tout moment sans perdre les données du circuit ou des balises sur lesquels on travaille.

Dans les descriptions qui suivent, la documentation fait référence au placement du repère dans la méthode Repère Standard. En calibration N points (voir § Méthode de la Calibration N points), les mêmes descriptions sont valables pour chaque point de calibration.

Le système UTM

Présentation

capture systeme GPS UTM  capture longueur axes mètres

CarteSurTable travaille avec ce système pour mémoriser et enregistrer les coordonnées saisies, car elles représentent directement des mètres. Le système UTM (Universal Transverse Mercator) est devenu un standard mondial de repérage, la plupart des GPS l'acceptent, et, bien que son quadrillage soit kilométrique, même les pays travaillant avec un système d'unité miles/pied l'utilisent. Le système UPS est l'équivalent de l'UTM mais aux abords des pôles.

logo IGN compatible GPS
Logo présent sur la couverture des cartes IGN récentes

Les cartes IGN récentes proposent un quadrillage UTM, en bleu, sur lequel il est facile de placer le repère CarteSurTable. La seule petite difficulté sera de connaître le Fuseau UTM dans lequel la carte se trouve. Pour cela, il faut se référer au cartouche de la carte qui indique clairement duquel il s'agît. En France, la plupart des cartes sont dans le fuseau 31, mais certaines se situent dans le fuseau 30 et 32. Le globe terrestre est divisé en 60 fuseaux, le premier aux alentours du détroit de Béring :

zones UTM
D'ouest en est : en haut, les soixante fuseaux UTM ; en bas, la longitude en degrés rapportée au méridien de Greenwich.
Du nord au sud : à gauche, la latitude en degrés ; à droite, les lettres UTM (non utilisées dans CarteSurTable)
Merci à http://www.colorado.edu/

Calibration

cartouche carte IGN 1:25000
Un cartouche IGN d'une carte 1:25000. Nous pouvons voir, en bas, que le fuseau UTM (MTU en français) est le 31.
Notons aussi le paragraphe concernant le système Lambert zone III (voir § Les Croix Lambert)

Exemple

coin carte IGN avec UTM
Coin de carte IGN compatible GPS

Si on place l'origine de l'échelle (ou un point de calibration N points) sur ce croisement, on entrera pour l'origine de la carte :

x = 680000
y = 4845000


© IGN

Pour connaître le fuseau UTM, une technique consiste à entrer l'origine en degrés-minutes-secondes (toutes les cartes mentionnent au moins une longitude en degrés rapportée au méridien international de Greenwich), par exemple 5°17'00'', et de passer ensuite en UTM : le fuseau est calculé automatiquement. Une autre technique consiste à regarder ce que donne un récepteur GPS si il se trouve physiquement dans la zone de la carte.

Les cartes IGN ne comportant pas de grille UTM WGS84 comportent, outre les croix Lambert, des amorces (uniquement sur le bord des cartes), dans le système UTM ED50. C'est un système UTM qui est calé sur le datum European 1950. Il peut lui aussi être utilisé pour calibrer la carte, mais c'est plus difficile à cause de l'absence de quadrillage.

Les Croix Lambert

Présentation

systeme GPS Lambert  capture longueur axes mètres

Quand la carte IGN, un peu ancienne, ne comporte pas de quadrillage GPS, on peut la calibrer en utilisant le système Lambert. En regardant la carte en détail, on constate en effet qu'elle est jalonnée de petites croix (des "+") régulièrement disposées tous les kilomètres. Le cartouche de la carte nous indique qu'il s'agît des amorces Lambert zone I II III ou IV (voir ci-dessus). Pratiquement toutes les cartes au 1:25000 comportent ces amorces. Quand on utilise ce système, les coordonnées des points sont affichées, mémorisées et enregistrées directement dans ce système, car il s'agît toujours de mètres.

Il n'est pas possible de choisir un "datum" pour cette grille car il est automatiquement affecté à la Nouvelle Triangulation Française (ellipsoïde de Clarke)

zones Lambert
© IGN

CarteSurTable s'occupe de détecter automatiquement la "zone" Lambert. En effet, la position en "Y" commence par le chiffre correspondant, il n'est donc pas nécessaire de la préciser autrement. Il faudra donc entrer la valeur "Y" telle qu'elle apparaît sur le bord de la carte. Notons aussi que ce système correspond bien au Lambert zone I II III ou IV, pas au Lambert zone II "étendu" également présent sur les bords de la carte, mais sans petites croix.

Calibration

Exemple

coin carte IGN Lambert
Carte IGN 1/25000 Top25 sans quadrillage GPS

Si on place l'origine de l'échelle sur la petite croix sous le mot Castelas (ce qui est peu probable car il n'y aura pas la place pour les axes X et Y), on entrera pour l'origine de la carte :

x = 864000
y = 3176000


La zone Lambert est automatiquement détectée à III avec la valeur de Y = 3176000 © IGN

Lambert II étendu

system GPS Lambert II étendu  longueur axes mètres

Il s'agît du même système que les croix Lambert en zone II, étendu à toute la France. Cette projection est utilisée sur les cartes DFCI, et dans le logiciel CartoExploreur de Bayo. Dans l'image ci-dessus (Castelas), la valeur en bleu 1876 correspond à la valeur Y en projection Lambert II étendu.

Degrés-minutes-secondes

Présentation

capture système GPS degrés longueur axes degrés

Certaines cartes ne contiennent que des graduations en degrés. Dans ce cas, il faudra placer l'origine du repère sur l'une d'elles et choisir dd°mm'ss.s'' pour la grille. Lorsque cette grille est sélectionnée, la longueur des axes est à saisir dans ce même format. Pour les points du circuit, CarteSurTable mémorise et enregistre toujours des données UTM pour sa gestion interne (dans le cas où moins de 2 zones UTM sont couvertes). Ce type de calibrage peut-être moins précis qu'une grille kilométrique car les méridiens ne sont pas forcément parallèles, ce que suppose le logiciel : utiliser alors une calibration N points (voir § Méthode de la Calibration N points) En longitude, la référence est le méridien international de Greenwich.

Calibration

Exemple :

Carte Michelin "jaune" 1:250 000 avec graduations en degrés toutes les 10 minutes.

carte michelin
© Michelin

Les coordonnées du point en bas sont :

x = 2°30'00.0" (lon)
y = 44°30'00.0" (lat)


Longueur des axes : 0°10'00.0"
Datum : European 1950

Attention, les cartes Michelin sont des cartes routières et sans précision réelle car bien souvent les éléments qu'elles contiennent sont déplacés pour une meilleure visibilité.

On peut choisir d'entrer et visualiser les degrés sous le format dd°mm'ss'' comme précisé ci-dessus, mais aussi au format dd.ddddd (degrés décimaux) et dd°mm.mmm (minutes décimales). Pour cela, choisir l'unité dans l'onglet Options :

unites onglet Options
Le format des degrés est au choix dans l'onglet Options

Grille Suisse

capture systeme GPS suisse longueur axes mètres

Ce système est utilisé en Suisse sur de nombreuses cartes. Pour information, la ville de Berne a pour coordonnées (x=600000, y=200000), le point fictif (0,0) étant situé près de Bordeaux. Le Datum utilisé en interne pour cette grille est le CH-1903.

British National Grid

Présentation

C'est une grille kilométrique valable uniquement sur la Grande-Bretagne. Elle est décomposée en square de 100 km de côté. Le Datum utilisé en interne pour cette grille est le Ordonance Survey of Great Britain.

grille britanique
La grille britannique, avec ses squares représentés chacun par deux lettres

system GPS BNG

Calibration

Lambert Belge

Présentation

C'est une grille kilométrique valable en Belgique, selon le même principe qu'en France, mais avec une seule zone (une autre différence est le nombre de parallèles de références mais c'est un détail technique).

système GPS Lambert belge

Exemple

coin carte belge
© IGN belge
n°24-Aarschot
merci à www.tandt.be

En Lambert Belge, la croix rouge a pour coordonnées :

x = 164000
y = 198000

Longueur des axes : 1 km


Remarquer aussi les coordonnées en UTM (en violet), et les longitudes/latitudes, le tout étant dans le datum European 1950 (ED50).

RD-Grid Pays-Bas

capture system GPS RD

C'est une grille kilométrique utilisée sur la plupart des cartes aux Pays-Bas. Un lien utile: http://www.xs4all.nl/

Les Datum

Les Datum représentent des données nécessaires aux calculs de projection et de référencement des coordonnées sur le globe terrestre (ellipsoïde, Tx Ty Tz...). En général le datum WGS84 pourra être utilisé car c'est le système mis en oeuvre par les satellites GPS. Mais certaines cartes ont leurs coordonnées exprimées dans d'autres Datum. Le cartouche de la carte indique habituellement duquel il s'agît, comme par exemple :

CarteSurTable propose une centaine de datum possibles, comme le font les récepteurs GPS.

Outil Vérification du quadrillage

bouton vérifier grille reglage grille

Le bouton Vérification du quadrillage en bas du panneau de positionnement de l'échelle donne accès à une fenêtre permettant de placer l'échelle avec une vision de son résultat sur l'ensemble de la carte. Il est possible de zoomer/dézoomer pendant son utilisation. Lorsque cette fenêtre est visible, une grille rouge correspondant au repère est dessinée sur la carte, les différents boutons permettent de la modifier :

Affichage grille rouge

Conseils d'utilisation :

Attention, en cas de non planitude de la carte (plis, déformations), il sera très difficile d'obtenir un résultat homogène. Dans ce cas, préférer la calibration N points (voir § Méthode de la Calibration N points).

Système par défaut

Système GPS par défaut

Dans l'onglet Options, il est possible de préciser quelles sont les valeurs du système GPS qu'il faut utiliser à la création d'un nouveau fichier. Lors de la première utilisation du logiciel, le fuseau UTM est toujours le 31, il se peut que cette valeur ne convienne pas, d'où ces options.

Ce système par défaut est aussi utilisé :

Visualiser une grille quelconque

Une fois le calibrage effectué, il est possible de superposer à la carte une grille géographique quelconque, indépendamment de ce qui a été utilisé pour le calibrage. Exemple d'utilisation : on calibre une carte IGN française avec les croix Lambert, mais ce système n'est pas proposé par la plupart des GPS. Il suffit alors de superposer une grille UTM WGS84 et d'imprimer la carte avec cette grille pour pouvoir, sur le terrain, utiliser son GPS en toute circonstance.

La fenêtre suivante est accessible via le menu Options, Superposer une grille... :

fenêtre superposer une grille

Cette fenêtre propose la même liste de grille que dans l'onglet Échelle, avec les mêmes options associées (datum, fuseau...). Il est possible de choisir un pas de grille (kilomètres ou degrés, en fonction de la grille choisie).

grille superposée
Une grille Lambert superposée à une carte ;
remarquer que le fond de carte comporte déjà une grille kilométrique telle qu'on
la trouve sur les cartes IGN récentes : UTM datum WGS84.

Transfert de données avec un GPS

La fenêtre de dialogue avec le GPS est accessible par le menu GPS, Transfert de données. Elle présente des onglets, à gauche, de réglages et d'actions, une liste de présentation de résultats, un panneau d'état en bas à gauche ainsi que des petites flèches symbolisant le flux de données en changeant de couleur pendant la communication (qui peut être interrompue par le bouton Stop, seulement visible pendant le transfert). Cette fenêtre peut être redimensionnée.

Au chargement de la fenêtre, le logiciel vérifie que le calibrage de la carte vis-à-vis d'un système de coordonnées correcte a bien été mis en place. Dans le cas contraire, un avertissement est affiché dans le panneau d'état. Si aucune carte n'est présente, les données seront affichées avec un calibrage permettant de toutes les visualiser.

Il est possible de rouvrir cette fenêtre pour récupérer les données d'une autre manière, après un premier essai. Elles ne sont pas effacées entre deux sessions.

Onglet Général

GPS onglet Général

Afin de vérifier que l'appareil est bien connecté et reconnu par le logiciel, il convient de bien spécifier certains paramètres. Ces paramètres seront aussi utilisé pour la position temps réel (voir § Position temps réel depuis le GPS) :

Si la case Diag en bas et à droite est cochée, CarteSurTable va générer un fichier cartesurtable-trace.txt sur le Bureau, et y écrire toutes les infos d'envoi et de réception des données avec le GPS. Attention, ne cocher cette option que pour faire des vérifications temporaires, le fichier trace devenant vite de taille très importante.

Onglet LOG

GPS onglet LOG

Le LOG est l'enregistrement des positions successives du récepteur de manière continue, aussi appelé Track ou Trace (Se conférer à la notice d'utilisation du GPS). Avec CarteSurTable il est possible de récupérer cet enregistrement depuis le GPS afin de découvrir le tracé, sur la carte, des endroits où on est passé. Inversement, on peut envoyer un LOG au GPS pour, sur le terrain, le suivre exactement comme on l'a prévu sur la carte au préalable.

Attention, le LOG est constitué de points contenant moins d'informations que les Waypoints (qu'il est possible de transférer dans l'onglet suivant).

GPS -> CarteSurTable

Ce panneau permet de récupérer le LOG enregistré dans le GPS :

  1. Cliquer sur Lire LOG. Les points sont affichés dans la liste au fur et à mesure de leur réception.
  2. Les différents LOG récupérés (selon le modèle de GPS) sont recensés dans la liste (sous le bouton Lire LOG). Il est aussi possible de récupérer le cumul de ces différents LOG (dans un sens ou dans l'autre).
  3. Si au moins un point a été récupéré, le bouton Accepter est activé à la fin de la réception. On peut alors cliquer dessus : la fenêtre est fermée, le LOG est affiché sur la carte.
  4. Avant de cliquer sur Accepter, on peut choisir de Filtrer les données par date. Application très utile : avant de partir on envoie un LOG au GPS pour le suivre sur le terrain. Sur place, on enregistre un LOG réel (qui vient s'ajouter à la suite), qui comportera des points horodatés. Retour à la maison, on filtre par date afin de récupérer le vrai LOG effectué. (note : en général, le GPS ignore les dates envoyées en transfert de LOG vers le GPS; le filtre, s'il est actif, ignore les données sans date)
  5. On peut aussi cocher Cumuler Route, c'est à dire que les données récupérées seront mises à la suite de la route actuelle. Dans le cas contraire, la route déjà présente est effacée.

Remarques :

CarteSurTable -> GPS

En cliquant sur le bouton Envoyer LOG :

Onglet Waypoints

onglet GPS WayPoints

GPS -> CarteSurTable

Ce panneau permet de récupérer depuis le récepteur GPS les Waypoints sous forme de balises. Si une route est présente dans CarteSurTable, ou si un LOG a été récupéré, on peut choisir d'insérer les Waypoints dans la route, dans le cas où ils sont proches de celle-ci.

  1. Cliquer sur Lire Waypoints. Les Waypoints (tous) sont affichés dans la liste au fur et à mesure de leur réception.
  2. Si au moins un point a été récupéré, le bouton Accepter est activé à la fin de la réception. On peut alors cliquer dessus : la fenêtre est fermée, les waypoints sont récupérés en tant que balises ou insérés dans la route actuelle. Noter aussi que les autres données (LOG) sont aussi acceptées, s'il elles existent.
  3. Route actuelle : insérer les waypoints proches : cocher cette case pour que les waypoints qui sont proches de la route du document CarteSurTable soient insérés directement dans celle-ci en tant que points, plutôt que sous la forme de balises.
  4. Il est possible de Filtrer par date : contrairement au LOG, les waypoints sans date/heure ne sont pas ignorés.

Typiquement, ce transfert est effectué immédiatement après celui du LOG pour récupérer les Waypoints qui ont été entrés au fur et à mesure de l'utilisation du GPS sur le terrain.

CarteSurTable -> GPS

Avec ce panneau, on peut :

Onglet Route

GPS onglet Route

De la même manière que les waypoints seuls, l'envoi d'une route permet :

Important : Dans le cas où des balises de CarteSurTable "touchent" le parcours, elles sont transmises au GPS dans la route automatiquement. Cela permet de créer dans CarteSurTable une route en cliquant sur des balises sans les intégrer réellement au parcours en tant que points.

À propos des symboles

Dans le sens CarteSurTable -> GPS, les symboles des points et balises sont gérés de la manière suivante :

Dans le sens GPS -> CarteSurTable :

Exemples d'utilisation

Être guidé par le GPS

Cette utilisation consiste à suivre un itinéraire préparé avec CarteSurTable pour se faire guider, sur le terrain, par le GPS. Voici un exemple de démarche à suivre :

  1. Préparer l'itinéraire avec CarteSurTable. Faire en sorte de bien nommer les points des intersections, embranchements critiques ou remarquables. Les waypoints qui seront envoyés au GPS seront stockés dans celui-ci uniquement pour le trajet en question.
  2. Placer quelques balises bien choisies : dangers, sommets, sources etc. (voir § Les Balises)
  3. Bien vérifier le calibrage de carte.
  4. Envoyer le LOG au GPS. Bien effacer celui déjà présent dans l'appareil avant d'effectuer le transfert. Attention à la limitation de certains GPS quant au nombre de points. Le GPS contient alors le tracé du circuit, sans les waypoints.
  5. Envoyer les Waypoints au GPS. Choisir uniquement ceux qui sont nommés (pour la route), et les balises présentes dans la carte.
  6. Sur le terrain, mettre le GPS en vision "carte", le tracé ainsi envoyé apparaît à l'écran avec les points nommés. Lors des déplacements, on fait en sorte de rester le long de la trace (très facile surtout si, à vélo, le GPS est fixé au guidon).
  7. Autour du parcours, apparaissent les balises signalant des points sur lesquels on ne passera pas forcément.

Autre possibilité : envoyer une route au GPS ; cette option est moins précise car la route est constituée des waypoints nommés, sans les points intermédiaires, et bien souvent leur nombre est limité (seulement 30 pour le Garmin 12). L'intérêt réside uniquement dans le fait que le GPS, une fois la route activée, indique les directions à suivre. L'autre intérêt, c'est que le GPS peut stocker une vingtaine de routes, ce qui peut être avantageux pour préparer un long voyage, une randonnée sur plusieurs jours.

Encore une possibilité, avec le LOG dans le GPS: choisir l'option "track-back", une route avec des points intermédiaires est automatiquement générée (il faudra au préalable l'inverser avant de l'activer).

Le transfert du LOG + waypoints s'avère être le plus pratique. Avec les GPS récents, plusieurs traces peuvent être mémorisées dans le GPS. Pour une utilisation VTT ou randonnée, le guidage GPS "à droite" "à gauche" n'est pas très utile, alors que suivre une trace précise est simple et très souple. Rien n'empêche si besoin de demander au GPS le cap d'un waypoint à rejoindre.

Tracer un circuit depuis les données du GPS

Autre utilisation intéressante : enregistrer ses déplacements sur le terrain pour les visualiser ensuite sur l'écran.

  1. Sur le terrain, commencer par effacer le LOG et activer son enregistrement. Toutefois, l'effacement n'est pas obligatoire car on pourra filtrer les données par date après transfert. Il peut être cependant nécessaire de libérer de la mémoire. Le GPS peut enregistrer les données automatiquement ou toutes les X secondes.
  2. Pendant la promenade, il peut être intéressant de marquer certains points remarquables (vue, pique-nique, embranchement, chute...) en utilisant le bouton "mark" (sur un Garmin).
  3. En fin de ballade, bien penser à éteindre l'appareil (l'enregistrement du retour en train ou en voiture n'est pas forcément le plus intéressant).
  4. Chez soi, on branche le GPS, on choisit une carte, on vérifie le calibrage etc.
  5. On utilise l'option Lire LOG, Accepter : le tracé apparaît sur la carte ! Quelques retouches sont parfois nécessaires sur certains points, mal positionnés par une mauvaise réception des satellites (c'est le cas sous les grands arbres, dans les vallées encaissée, dans certains véhicules, par temps très nuageux etc.)
  6. Si des points ont été marqués pendant la sortie, on peut utiliser l'option Lire Waypoints : les waypoints contenus dans le GPS et proches du circuit déjà présent en mémoire sont insérés dans celui-ci, les autres sous forme de balises.

GPS Simulator

Ce GPS, qui n'en est pas un, permet de simuler :

Pour essayer le simulator, il suffit de charger un document, et de faire Envoyer LOG" puis Envoyer Waypoints. Ensuite, on peut faire Fichier, Nouveau et essayer de faire Lire LOG : la trace du document précédent apparaîtra comme si elle venait d'un vrai GPS. On peut aussi essayer GPS, Position temps réel (voir § Position temps réel depuis le GPS).

La Liste des Cartes

Menu Cartes, Liste des Cartes :

Fenêtre Liste des Cartes
Chaque carte est mémorisée par l'étendue de ses 4 coins

Qu'est-ce que c'est ?

La liste des cartes permet de mémoriser l'étendue et la précision d'un ensemble de cartes calibrées (avec un vrai calibrage GPS). Une carte est tout simplement un fichier document CarteSurTable .cst ou autre carte .map, .cal, .car contenant le calibrage d'un fichier image. La liste des cartes mémorise :

Dans la fenêtre présentant la liste des cartes, une vue graphique donne un aperçu du positionnement de toutes les cartes dans une grille en degrés. C'est de cette manière que le logiciel mémorise l'étendue couverte par chaque carte. Cette vue est quelque peu irréaliste, car la surface du globe est ronde alors que nous avons ici des méridiens non courbés. Mais les cartes sont visualisée de manière bien réelle et ne sont pas forcément rectangles.

Il est possible de cliquer sur la vue graphique pour sélectionner une carte. La route courante est représentée par un fin tracé jaune. Les balises sont aussi visibles.

Où est-elle ?

La liste est enregistrée dans un petit fichier au format texte nommé maps.dat, dans le répertoire contenant l'exécutable de l'application cartesurtable.exe. Si on désire utiliser un autre fichier, il suffit de l'indiquer dans le fichier cartesurtable.ini : MapArchiveFile=maps.dat

Elle est lue au démarrage du logiciel et mise en mémoire. Elle est sauvegardée à la fermeture du logiciel (si il y a eu des modifications dans celle-ci), ou en actionnant le bouton Ok de la fenêtre liste des cartes.

Quand est-elle utilisée ?

Comment la modifier ?

Ajout de fichiers dans la liste

Pour ajouter des cartes dans la liste, il faut utiliser la fenêtre Liste des cartes disponible dans le menu Cartes et cliquer sur le bouton Ajouter. On peut alors sélectionner un ou plusieurs fichiers dans la fenêtre standard de sélection de fichiers. On peut aussi utiliser le bouton Ajouter en cours pour placer le document ouvert (le bouton est grisé si la carte est déjà présente).

Modification des cartes référencées

La manipulation du positionnement de l'échelle d'un document .cst entraîne automatiquement sa mise à jour dans la liste des cartes, si le document y est référencé.

Position temps réel depuis le GPS

Cette fonctionnalité permet d'afficher la position géographique provenant du GPS en mode Garmin ou NMEA. Elle affiche aussi une flèche correspondant à la vitesse et la direction du déplacement (calculées par le GPS).

Fenêtre position GPS Temps réel

Depuis le menu GPS, Position Temps Réel, cette petite fenêtre utilise les réglages de la fenêtre GPS, Transfert de données pour accéder au GPS. Elle fonctionne :

Au moment où la fenêtre s'affiche, le logiciel établit avec le GPS la communication nécessaire à la transmission de la position. En cas d'échec, un message d'erreur indique de vérifier les réglages dans la fenêtre menu GPS, Transfert de données.

Attention, certains GPS n'envoient leur position que pendant leur déplacement. Il est conseillé de mettre à jour leur logiciel (ou firmware) et de se familiariser au fonctionnement avec le Simulator (voir § GPS Simulator)

Cette fenêtre comporte les éléments suivants :

La position temps réel est affichée sur la carte dès que la fenêtre arrive (et après le chargement de la carte nécessaire, si ce n'est déjà fait). Elle se présente des deux manières possibles :

Position temps réel transparente  Position temps réel opaque
Affichage de la position du GPS
avec Transparence ou sans (voir onglet Options)

La flèche du vecteur vitesse peut être plus ou moins exagérée en modifiant la valeur Long. vecteur vitesse %. La taille du disque vert est modifiable également (onglet Options, liste Tailles).

Lors de la fermeture de la fenêtre (ou à la fermeture du logiciel), le GPS est informé d'arrêter l'envoi de la position temps réel. Il est impossible de faire du transfert de données pendant la position temps réel (le menu est désactivé).

Importation et Exportation

Importation

Menu Fichier, Importer... (cette fenêtre peut être dimensionnée) :

Fenêtre d'importation de données

Cette fenêtre permet d'importer des fichiers GPS issus des logiciels :

CarteSurTable importe aussi des calibrations de cartes au format :

CarteSurTable importe aussi des données brutes au format texte, par exemple :
726776 3160048 110
726778 3160052 112
...

Les coordonnées cartésiennes sont lues dans l'ordre X,Y,Z (Z optionnel). Si les coordonnées sont en degrés, elles sont lues dans l'ordre longitude/latitude.

Description des éléments de la fenêtre :

L'import des données est identique à ce qui se passe depuis un GPS. Seuls les Waypoints qui "touchent" la route ou trace sélectionnée sont intégrés à la route, les autres deviennent des balises. Date et heure des points sont récupérées si elles sont valides dans le fichier source.

Exportation

GPSTrack

Menu Fichier, Exporter..., onglet GPSTrack :

exportation GPSTrack

La fenêtre d'exportation comporte un onglet GPSTrack permettant de générer :

En cochant la case Exporter la valeur des altitudes interpolées, toutes les altitudes seront inscrites dans le fichier. Ceci est nécessaire pour une bonne exploitation avec d'autres logiciels.

Le calibrage en Lambert est transformé en calibrage UTM. Un calibrage N points avec N>3 sera exporté en calibrage 3 points à partir des coins de cartes.

PCX5

Menu Fichier, Exporter..., onglet PCX5. Ce format est très répandu, c'est pourquoi son intégration a été mise en place dans CarteSurTable.

exportation PCX5

Le fichier GRM généré contiendra à la fois la trace et les waypoints issus de l'exportation.

GPX

exportation GPX

Le GPX est un format du domaine public, encodé en XML, qui est aujourd'hui communément adopté par l'ensemble des logiciels utilisant des données GPS. C'est donc un format d'échange universel pour les données. CarteSurTable importe et exporte le GPX. Plus d'informations à propos du GPX sur le site de Topografix

A partir de la route, CarteSurTable génère une trace sans points nommés, et des waypoints correspondant aux points nommés et aux balises. Avec l'option Générer une section route (rte) en plus d'une section trace (trk), CarteSurTable ajouter une section route dans le fichier, avec les points nommés reliés entre eux.

Dans un fichier GPX, toutes les coordonnées sont en degrés décimaux, datum WGS84.

Le logiciel Google Earth sait lire directement le format GPX.

Travailler un parcours sur plusieurs cartes

Méthode

Supposons que le parcours commence dans une carte nommée "Carte Ouest" pour terminer dans une carte nommée "Carte Est" : ce sont deux images issues du scanner, il est en général long et fastidieux d'en faire un seul bitmap (orientations différentes, espace mémoire insuffisant...)

Il suffit de suivre les étapes de l'exemple suivant (qui s'applique aussi à un itinéraire traversant autant de cartes que l'on veut) :

Impression

L'impression du document se fera en autant de morceaux qu'il y a de cartes : il suffit de choisir la carte adéquate dans la liste Changer de Carte, et de cliquer sur le bouton Imprimer

Comme c'est indiqué dans au § voir xxx il peut être intéressant de modifier le cadrage par défaut, afin de n'imprimer que la zone de la route réellement contenue dans la carte choisie. Il peut être aussi utile de choisir une échelle fixée et commune aux deux impressions.

Plugin de cartographie

Un plugin de cartographie est un module dll que l'on "branche" dans le logiciel. Il remplace alors l'affichage et la calibration internes de la carte par sa propre gestion. On accède au choix du plugin par le menu Options, Plugin de cartographie....

Fenêtre choix de plugin

L'interface de dialogue avec CarteSurTable est spécifiée en C++, elle est disponible ici pour les développeurs.

Troisième partie : fonctionnalités ADRASEC

Les fonctionnalités logo ADRASEC ADRASEC ont été développées en collaboration avec l'Association Départementale des RAdioamateurs au service de la SEcurité Civile. Cette partie de la documentation est dédiée à l'utilisation de CarteSurTable avec les fonctionnalités étendues ADRASEC : création de relevés et fonctions APRS.

Les Relevés

Définition

Un relevé est une information comprenant :

Sur le terrain, il s'agît d'une mesure d'azimut effectuée en un lieu donné, avec une boussole par exemple, et d'une évaluation de distance. Cela peut correspondre au repérage d'élément du paysage, à vue, ou à la mesure d'un signal issu d'une balise radio depuis un point d'écoute. Sur une carte, cela se matérialise par une flèche, dans la direction de l'azimut, à partir du point d'écoute, de longueur égale à la distance évaluée.

Si la distance est nulle, la valeur de l'azimut n'a aucune incidence sur la matérialisation du relevé, qui est alors ponctuel.

Le Nord Géographique

Le Nord géographique, sur une carte, correspond à la direction donnée par le méridien passant par le point d'écoute. Cette direction est rarement parallèle à la grille UTM ou Lambert déjà présente sur la carte. Le Nord Géographique diffère du Nord Magnétique d'une manière variable avec le temps (la déclinaison).

Dans CarteSurTable, c'est le Nord Géographique qui est systématiquement utilisé pour les relevés. Il est toujours recalculé au point de départ du relevé car il peut être différent à chaque extrémité de la carte. Il est facile de vérifier sa validité de la manière suivante :

Création d'un relevé

Utiliser le menu Relevés et Mobiles, Relevé manuel... ou tout simplement la touche F8.

fenêtre création de relevé

Description des composants de cette fenêtre :

Tous les champs de la fenêtre gardent leur contenu entre deux appels à cette fenêtre. L'azimut et la distance d'un relevé ne sont pas enregistrés : ce sont les coordonnées des points de départ et d'arrivée qui le sont. Distance et azimut sont recalculés pour l'affichage seul.

Visualisation et modification d'un relevé

Onglet Relevés

onglet Relevés
L'onglet Relevés pendant la modification du nom d'un relevé

Cet onglet apporte les fonctionnalités suivantes :

Toutes les modifications peuvent être annulées avec le menu Edition, Annuler .

Sur la carte

capture relevés sur carte

Ce qu'il faut savoir :

Enregistrement dans le document .cst

Le fichier .cst généré par CarteSurTable est un document texte très simple qu'il est possible d'éditer comme n'importe quel fichier texte. Tous les relevés sont enregistrés dans le fichier .cst de la manière suivante (exemple avec 2 relevés; ceci est bien sûr un extrait du fichier) :

#RELEVESmarque le début des données Relevés
2 Relevesnombre total de relevés
R001nom du relevé 1
686665 4828766 ; 686944 4830036coordonnées des points 1 et 2
2001 11 13 09:18:16date aaaa mm dd et heure
Relevé au départcommentaire
R002nom du relevé 2
685790 4829146 ; 687233 4829837coordonnées des points 1 et 2
2001 11 13 09:32:47date aaaa mm dd et heure
Intermédiairecommentaire

Couleurs des relevés

Menu Relevés et Mobiles, Couleurs des relevés.... Les relevés peuvent être colorés autrement qu'avec les couleurs par défaut de l'onglet Options. Il suffit d'indiquer un identifiant (ou n'importe quel texte) et une couleur. Lorsque le champ Commentaire du relevé contient cet identifiant, la couleur en question lui sera affectée. On ajoute ces couleurs avec cette fenêtre :

fenêtre couleurs des relevés

Cliquer sur Ajouter pour saisir un identifiant puis sur Couleur pour choisir la couleur d'affectation. Voici ce que l'on peut par exemple obtenir :

exemple relevés colorés

Les relevés sont exportés dans le Topo HTML (voir § Export du Topo HTML). Une liste complète des relevés est ajoutée dans un tableau, avec leur données et couleur.

Mobiles APRS

Le fonctionnement de cette partie du logiciel est relatif :

Il est conseillé de se documenter sur ces deux aspects afin de mieux se familiariser avec l'APRS dans CarteSurTable.

Les fonctionnalités APRS sont disponibles dans le menu Mobiles :

menu Mobiles

Configuration Mobiles

Le menu Mobiles, Configuration mobiles affiche la fenêtre de configuration suivante :

réglages mobiles

Écoute des mobiles

Le menu Mobiles, Écoute des mobiles... affiche une petite fenêtre (qu'il est possible de redimensionner) présentant tous les mobiles reçus selon les paramètres choisis dans la configuration.

Fenêtre écoute mobiles

Les mobiles sont affichés dans la liste au fur et à mesure de leur réception. Il sont de même représentés sur la carte (si elle les contient). Il est possible d'utiliser le menu Cartes, Chercher carte +/- précise (voir § La Liste des Cartes) pour trouver une carte sous le mobile sélectionné. La sélection d'un mobile peut se faire dans la liste ou directement sur la carte. Sur la carte, une bulle d'aide affiche le commentaire du mobile avec son altitude si elle est disponible.

Envoi de la position

Il suffit d'avoir paramétré l'envoi de la position dans la configuration des mobiles pour que l'utilisation de la fonction GPS, Position temps réel... provoque l'envoi des trames.

menu GPS, position temps réel

Il est bien sûr possible d'utiliser le GPS Simulator (voir § GPS Simulator) pour tester cette fonctionnalité.

Autres informations à propos des fonctions ADRASEC

Le fichier de configuration cartesurtable.ini

CarteSurTable enregistre toutes ses options dans le fichier cartesurtable.ini, qui se trouve en général dans le répertoire c:\windows ou bien c:\winnt de la machine. Beaucoup d'options sont modifiables directement dans le logiciel, par l'onglet Options, notamment. Mais certaines options ADRASEC ne peuvent être modifiées qu'en éditant ce fichier.

Dans la barre des tâches de Windows, faire menu Démarrer, Exécuter, taper cartesurtable.ini dans la zone de saisie et valider. On rentre en édition sur le fichier avec, par défaut, l'éditeur de texte Notepad.

LOGEpsilon=0.5Distance minimale en mètres entre 2 points du LOG GPS pour être pris en compte
DefaultDistanceThreshold=50Valeur par défaut de la distance minimale (mètres) dans la fenêtre position temps réel
DefaultAngleThreshold=10Valeur par défaut de l'angle (degrés) dans la position temps réel
ReleveNameFormat=R%03dFormat du nom des relevés en création (exemple: AB%dTEXT donnera AB1TEXT, AB2TEXT...)
SearchMapGap=0.05Différence minimale de précision entre deux cartes lors de la recherche "carte + précise, carte - précise"

avril 2009